Nat./Sports nautiques

page

Articles par page

Paddle

Posté le 03 jui, à 18h30

Yukon River Quest

. A . (Canada), du 27 juin au 01 juillet

 

Le 27 juin débutait la Yukon River Quest, la course la plus longue du monde avec un parcours de 750 km de Stand-up Paddle à laquelle participait le français Sébastien Le Meaux (malvoyant - vision 1/20) avec son binôme et guide Stéphane Leblond, en SUP tandem. Sébastien était le premier francais et la première personne en situation de handicap à tenter l’aventure Canadienne. 

 

C'est une incroyable et belle performance de Sébastien Le Meaux qui termine 2ème en 60 heures 25 minutes et 46 secondes dans la catégorie Stand-up Paddle et 46ème toutes catégories confondues sur 116 équipages au départ. Devant, l'américain Bart De Zwart s'impose en 55 heures 35 minutes et 30 secondes et remporte ainsi sa troisième victoire à la Yukon River Quest (2015, 2016 et 2018). 

 

Podium Stand-up Paddle (SUP)

1 - 55:35:30 | Bart De Zwart- Etats-Unis Drapeau : États-Unis 

2 - 60:25:46 | Sébastien Le Meaux (guide Stéphane Leblond) - France Drapeau : France 

3 - 69:45:11 | Alex De Sain - Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 

 

L'anecdote de Sébastien Le Meaux

«Après 25 heures debout et pagayant, je me suis endormi et je suis tombé dans l'eau», a-t-il déclaré. "Il faisait froid et ça m'a réveillé mais j'étais tellement épuisé que je n'avais aucune idée de l'endroit où j'étais... Nous avons recommencé à plein régime pour nous réchauffer."

 

>>> Yukon River Quest : Le challenge de l’extrême de Sébastien Le Meaux

 

Photo : Yukon River Quest

Article : Coeur Handisport

Paddle

Posté le 25 jui, à 19h30

Yukon River Quest

. A . (Canada), du 27 juin au 01 juillet

 

Le 27 juin débute la Yukon River Quest, la course la plus longue du monde avec un parcours de 750 km de Stand Up Paddle à laquelle participera le français Sébastien Le Meaux avec son binôme et guide Stéphane Leblond, en SUP tandem. Malvoyant, Sébastien nous raconte sa préparation à cette course Canadienne. Il sera le 1er francais à tenter l’aventure.

 

Comment en es-tu arrivé à pratiquer de telles courses de Stand Up Paddle ?
Sébastien Le Meaux :
 J’ai un parcours sportif assez atypique. J’ai touché un peu à tous les sports quand j’étais jeune, entre l’athlétisme, le rugby et le judo. Pendant 14 ans, j’étais en équipe olympique de Judo mais j’ai dû arrêter sur blessure… 7 opérations de l’épaule. Suite à cela, j’ai arrêté ce sport. Maintenant ça fait 2 ans que je pratique le paddle à 200%.

 

A 17 ans, tu es touché par la maladie orpheline de Staggart qui te fait perdre une partie de tes capacités visuelles. Comment adaptes-tu désormais ta pratique ?
Il n’y a que 50 cas recensés. Cette maladie se déclenche suite à un choc physique ou psychologique. J’ai eu un accident à 17 ans et lorsque je me suis réveillé, je ne voyais plus rien du tout. Ma vision n’est plus que périphérique, j’ai dû faire beaucoup de rééducation pour être le plus autonome possible. Pour le paddle, je ne vois pas le relief. Ma vue d’ensemble est correcte mais je perds la mise au point. Pour moi, tout est plat, qu’il y ait des vagues ou du courant. Gros effet de surprise au début. Maintenant, je suis habitué à être en binôme avec mon guide, qui me dit « attention une vague arrive de gauche, le vent est de face », etc. En fonction de ses indications, j’anticipe. C’est très physique car tu perds énormément d’attention. On a développé un SUP en tandem, où je me concentre uniquement sur la rame.

 

Comment as-tu décidé  de pratiquer les sports nautiques ?
J’ai grandi au bord de la mer, donc j’ai toujours voulu essayer des sports en rapport avec l’eau.  Un été, avec un copain, on s’est lancé le défi de traverser La Manche. On s’est lancé dans la pirogue, avant que je me mette au paddle. Avec mon coéquipier, on s’est rapidement orienté vers les formats longue distance, comme le circuit Triple Crown SUP en Dordogne (130km), les 24h en Espagne, le SUP Eleven City Tour en Hollande (220 km)  et enfin celui de la Yukon River au Canada… de 750 km !

 

Parle-nous de la Yukon River Quest , une course de 750 km que tu réalises en SUP et qui démarre le 27 juin.
La Yukon River Quest, c’est la course la plus longue du monde avec un parcours de 750 km, 90% sur la rivière et un grand passage sur un lac. Ce sera certainement une partie un peu compliquée car s’il y a du vent, il faudra se mettre à l’abri. Il y aussi un passage un peu complexe sur 10km, avec beaucoup de rapides. Vu le shape de notre planche, ça devrait passer tout seul ! Il y a 7h obligatoire d’arrêt. On va manger sur la planche pour ne pas perdre de temps.

Autrement l’équipement obligatoire est drastique, car sur la rivière Yukon il peut y avoir de grosses variations de températures. Vous pouvez partir avec 30 degrés et atteindre en milieu de course 3 degrés.

 

Côté matériel, vous êtes équipés d’un SUP tandem pour l’occasion…
Ce qui est top, c’est qu’on est les premiers à faire cette course en tandem, les premiers français et première personne en situation de handicap. Avec notre fabriquant de tandem, on a fait faire un SUP gonflable. Il est un peu moins performant qu’un SUP dur mais bon, sur 750km, on ne verra pas la différence. C’est Patrice Remoiville (3 BAY), l’ancien shaper de chez BIC, qui nous a conçu notre SUP. J’étais allé le voir pour faire un tandem adapté aux malvoyants. On est actuellement en train de travailler sur notre 4ème paddle.

 

Physiquement, comment te prépares-tu à la Yukon ?
Stéphane et moi avons un préparateur : Vincent Guillaume. Il s’occupe de l’équipe de France de paddle. Ca fait quasiment 1 an qu’il nous prépare pour la Yukon. On s’entraîne 6 jours sur 7. C’est 3 heures de rame tous les matins. Le week-end nous faisons des sorties longues. On a jamais les mêmes programmes. Je me fais également des circuits cross-fit en poids de forme.

 

Tu es le fondateur de Handi’Vision, peux-tu nous en dire quelques mots ?
Ce sont des défis sportifs très réguliers et beaucoup de sensibilisation chez les jeunes en scolaire, de 9 à 12 ans, mais aussi des collégiens et plus.
On leur explique ce qu’est le handicap et le handicap visuel. On essaye de les mettre en situation, et au fur et à mesure on relie tout cela au sport en expliquant le rôle du sport dans le développement d’autres capacités.

 

Voile

Posté le 24 jui, à 19h00

Championnats d'Europe de voile 2.4 2018

Kiel A Kiel (Allemagne), du 20 au 24 juin

 

Damien Seguin remporte un nouveau titre de champion d'Europe en 2.4* à Kiel en Allemagne après avoir remporté 8 des 9 régates qui étaient au programme des championnats d'Europe de voile qui se déroulaient du 20 au 24 juin 2018. En Hansa 303, le jeune skipper de 19 ans Ange Margaron réalise un beau parcours mais il termine au pied du podium.

 

Podium 2.4

1 - Damien Seguin | France Drapeau : France

2 - Heiko Kroger | Allemagne Drapeau : Allemagne 

3 - Lasse Klotzing | Allemagne Drapeau : Allemagne 

 Le 2.4 ou 2.4 Metre (deux point quatre mètres) est un quillard de sport en solitaire d'environ 4,20 mètres.

 

Podium Hansa 303

1 - Piotr Cichocki | Pologne Drapeau : Pologne 

2 - Jens Kroker | Allemagne Drapeau : Allemagne 

3 - Waldemar Wozniak Pologne | Drapeau : Pologne 

-----------------

4 - Ange Margaron | France Drapeau : France

 

Classsement des français

1er - Damien Seguin en 2.4

4ème - Ange Margaron en Hansa 303

7ème - Xavier Dagault en 2.4

8ème - Bruno Jourdren en 2.4

8ème - Raphael Bizieux en Hnasa 303

11ème - Dunesme Grégory André en Hansa 303

17ème - Magali Moraines en Hansa 303

20ème - Mathieu Laperche en 2.4

22ème - Luc Cantelaube en 2.4

 

Photo : Damien Seguin

Article : Coeur Handisport

Canoe-kayak

Posté le 10 jui, à 09h15

Championnats d'Europe de canoë-kayak 2018

Belgrade A Belgrade (Serbie-et-Monténégro), du 08 au 10 juin

 

Cinq kayakistes français (4 hommes et 1 femme) étaient en lice aux championnats d'Europe de canoë-kayak - course en ligne (sprint 200m) à Belgrade en Serbie du 9 au 10 juin 2018. Remy Boulle se distingue particulièrement en remportant la médaille de bronze en KL1.

 

Podium hommes KL1

1 - Esteban Gabriel Farias Italie Drapeau : Italie - en 47.658 

2 - Robert Suba Hongrie Drapeau : Hongrie - en 48.278

3 - Remy Boulle France Drapeau : France - en 50.018

 

A savoir : les épreuves se déroulent en ligne, en confrontation directe, sur une distance de 200m (kayak monoplace). 

 

Clasement des français

3ème - Remy Boullé | Finale A en 50.018 - catégorie KL1

4ème - Cyrille Hureau | Finale A en 59.153 - catégorie VL2

5ème - Eddie Potdevin | Finale A en 52.901 - catégorie VL3

8ème - Agnès Legroux | Finale A en 58.567 - catégorie KL2

10ème - Ronan Bernard | Finale A en 55.977 - catégorie VL3

 

Source photo : Remy Boulle

Article : Coeur Handisport

Canoe-kayak

Posté le 19 mai, à 11h30

Etape coupe du Monde de canoë-kayak 2018

Szeged A Szeged (Hongrie), du 17 au 19 mai

 

Cindy Moreau (CN Bouchemaine) médaillée de bronze en catégorie KL3 lors de la première étape de coupe du monde de la saison de canoë-kayak, course en ligne (sprint 200m) à Szeged en Hongrie du 17 au 19 mai 2018.

 

Podium femmes KL3

1 - Shakhnoza Mirzaeva (Ouzbékistan Drapeau : Ouzbékistan) - en 48.819

2 - Helene Ripa (Suède Drapeau : Suède) - en 50.302

3 - Cindy Moreau (France Drapeau : France) - en 50.658

 

Agenda

8 au 10 juin | Championnats d'Europe de canoë-kayak à Belgrade en Serbie

22 au 25 août | Championnats du monde de canoë-kayak à Montemor-o-Vehlo au Portugal

 

A savoir : les épreuves se déroulent en ligne, en confrontation directe, sur une distance de 200m (kayak monoplace). 

 

Clasement des français

3ème - Cindy Moreau | Finale A en 50.658 - catégorie KL3

4ème - Remy Boullé | Finale A en 50.590 - catégorie KL1

5ème - Cyrille Hureau | Finale A en 59.932 - catégorie VL2

6ème - Manon Doyelle | Finale A en 54.258 - catégorie KL3

9ème - Eddie Potdevin | Finale A en 55.692 - catégorie VL3

9ème - Agnès Legroux | Finale A en 59.312 - catégorie KL2

4ème - Ronan Bernard | Demi-finale en 56.019 - catégorie VL3

 

Photo : FFCK paracanoe

Article : Coeur Handisport

Publicité

Voile

Posté le 28 avr, à 17h00

Etape coupe du Monde de voile 2018

Hyeres A Hyeres (France), du 24 au 28 avril

 

Le nantais double champion paralympique Damien Seguin, s'impose facilement devant le carantécois Bruno Jourdren lors de l'étape de coupe du monde de voile en 2.4 mètres* à Hyères en France du 24 au 28 avril 2018.

 

Damien Seguin signe une belle performance puisqu'il s'agit de sa dixième victoire en 2.4 mètres à Hyères. Début novembre, il changera de monture puisqu'il sera sur la ligne de départ de la Route du Rhum en 60 pieds Imoca..

 

"C'est une belle satisfaction. J'aime beaucoup cette étape de la Coupe du monde qui permet de trouver le soleil un peu plus tôt qu'en Bretagne et qui offre toujours des conditions de navigation assez compliquées. Cette semaine, ç'a été essentiellement du petit temps, avec du clapot et du vent d'est. Techniquement et tactiquement, c'est toujours difficile."

"Sur neuf manches, je n'en perds que deux (2 fois 2ème). C'est une belle domination. Quand on regarde les résultats, ça parait assez incroyable, mais sur l'eau, c'était assez disputé. J'étais à fond de la première à la dernière manche."

 

*A savoir : 2.4 ou 2.4 Metre (deux point quatre mètres) est un quillard de sport en solitaire d'environ 4,20 mètres

 

Podium 2.4

1 - Damien Seguin (France Drapeau : France)

2 - Bruno Jourdren (France Drapeau : France)

3 - Rafael Andarias (Espagne Drapeau : Espagne)

---------

5 - Xavier Dagault (France Drapeau : France)

6 - Ange Margaron (France Drapeau : France)

 

Photo : Philippe Elies

Article : Coeur Handisport

Natation

Posté le 28 avr, à 17h00

Etape coupe du Monde de voile 2018

Hyeres A Hyeres (France), du 24 au 28 avril

 

Félicitations Guislaine Westelynck ! La Marseillaise, ancienne nageuse de haut niveau, a été officiellement élue présidente de la Fédération Française Handisport après avoir assuré l’intérim depuis le 13 janvier dernier.

 

Guislaine Westelynck, 57 ans, est Marseillaise. Elle occupait le poste de présidente du comité handisport de Marseille. Depuis samedi elle est aussi présidente de la Fédération Française Handisport. Ancienne nageuse de haut niveau, Guislaine Westelynck a été vice-championne paralympique (médaille d'argent) à Séoul en Corée du Sud aux Jeux Paralympiques d'été en 1988.
Elle assurait depuis le 13 janvier 2018 l’intérim de la Fédération Francaise Handisport.
 
Son élection a été approuvée à 83,4% des voix de l’Assemblée générale de la Fédération Française Handisport le samedi 7 avril. Elle devient ainsi officiellement la première femme présidente de la FFH
Cette élection fait suite à la démission de Frédéric Delpy de la présidence, pour des raisons de santé.
 

 

Comment concevez-vous ce rôlede présidente ?
J’estime que j’ai davantage de devoirs que de droits. Rien ne m’a fait peur, sans prétention aucune. Je m’appuie sur les équipes administratives et sportives. J’ai besoin de tout le monde. Nous devons travailler dans la sérénité et dans l’apaisement. Il faut mener les projets et les équipes… Ça, je sais le faire.

« Les femmes osent de plus en plus casser ce plafond de verre que l'on a toutes au-dessus de nous »

 
Vous êtes donc la première femme présidente de la FFH ?
Oui. Cela démontre que les femmes osent de plus en plus casser ce plafond de verre que l’on a toutes au-dessus de nous. Je ne veux pas charger la gent masculine parce que nous sommes complémentaires, mais les femmes osent s’affirmer et montrer leurs compétences. Notre sensibilité féminine nous permet d’appréhender les choses de manière un peu différente. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes laxistes.

Emmanuelle Assmann à la tête du CPSF, vous à la FFH… Le sport handi fait sa révolution au féminin !
C’est une grande fierté parce que je crois que le monde du handicap est un peu précurseur de ce que pourrait être l’avenir. Je ne dis pas que toutes les femmes vont être présidentes de toutes les fédérations… Mais c’est un signal que l’on donne au Ministère qui souhaitait féminiser le mouvement sportif.
 

Photo : FFH

Article : Coeur Handisport

Surf

Posté le 21 mar, à 17h00

Championnats d'Europe de surf 2018

Lacanau A Lacanau (France), du 26 au 30 septembre

 

Visant à promouvoir la pratique du surf pour les personnes en situation de handicap, l’événement sera organisé sous un format inédit puisqu’il couplera les championnats d’Europe handi-surf et surf adapté avec la tenue de conférences et ateliers sur le thème du sport et du handicap dans la dynamique des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.


Après un appel à candidature lancé auprès de plusieurs villes françaises, Lacanau (Gironde) a été désignée pour accueillir l’événement. De renommée internationale dans l’univers du surf grâce notamment au Lacanau Pro, épreuve de surf professionnelle organisée depuis 1979, la Ville partage déjà une longue et belle histoire avec le handicap et le surf grâce notamment à l’expertise du Lacanau Surf Club, 1er club labellisé par handi surf en France. 

 

"Pour le Lacanau Surf Club, c’est bien. C’est aussi la suite logique d’une dynamique mise en place autour du handi-surf". Laurent Rondi, le président du Lacanau Surf Club, confie sa satisfaction.


Depuis 2012, le club canaulais s’engage régulièrement pour faciliter l’accès au surf aux personnes en situation de handicap, qu’il s’agit de déficiences visuelles, handicap moteur ou psychique. 
Les conditions d’accueil et d’organisation proposées par la Ville de Lacanau ainsi que la proximité avec Bordeaux Métropole assurent la tenue d’un événement de grande qualité qui offrira à l’ensemble des participants et des spectateurs une expérience mémorable.


Ces premiers championnats d'Europe devraient regrouper 90 surfeurs issus d'une douzaine de pays du 26 au 30 septembre 2018 à Lacanau en France.

 

Jeux 2024

En 2017, l’association nationale Handi-Surf, grâce son réseau et ses écoles de surf labellisées, a fait surfer 2500 personnes. "On peut dire que 1/3 de ces personnes sont intégrées dans les clubs. On compte aussi une vingtaine de compétiteurs. L’Aquitaine a été précurseur dans ce mouvement. Aujourd’hui, on observe une bonne  dynamique en Bretagne et en Vendée" note Jean-Marc Saint-Geours.

 

Enfin, l’International Surfing Association (ISA) a soumis sa « déclaration d’intention » au Comité international paralympique (CIP) pour que le handi-surf, qui ne cesse de se développer, soit inclus au programme sportif des Jeux paralympiques de Paris 2024. Avec l’organisation des ces premiers championnats d’Europe handi-surf, la ville de Lacanau, qui est aussi  candidate pour accueillir l’épreuve de surf aux Jeux 2024, étofferait un peu plus son dossier si l’ISA était entendue.

 

Réactions

Jean-Marc Saint Geours, vice-président de la Fédération Française de Surf et fondateur de l’association nationale Handi Surf :
« Je me réjouis de la tenue de ce premier rassemblement Handi Surf à Lacanau, dont le dossier qui nous a été présenté était d’une excellente qualité, allant même au-delà de nos espérances dans les propositions formulées. C’est une très bonne chose pour la grande famille Handi Surf, la Fédération Française de Surf et ses partenaires, dans une période aussi importante pour l’avenir du surf et du handi-surf. »


Laurent Peyrondet, Maire de Lacanau :
« Obtenir le droit d’organiser ces Championnats d’Europe et ces Assises sport et handicap est une énorme satisfaction et fierté pour la Ville de Lacanau. Cela s’inscrit dans une logique de continuité et de renforcement de la dynamique et de l’histoire de la Ville avec le surf et le handi-surf. Continuité en temps qu’agitateur de la culture surf hexagonale depuis 1968, mais aussi dans la continuité de son intérêt à rendre le surf accessible au plus grand nombre. »

 

Photo : ISA / Sean Evans

Coeur Handisport

Ski nautique

Posté le 21 mar, à 17h00

Championnats d'Europe de surf 2018

Lacanau A Lacanau (France), du 26 au 30 septembre

 

Après une belle participation à l'élection du sportif "Coeur Handisport" de l'année 2017 du 3 au 10 janvier par les internautes sur nos réseaux sociaux (facebook, twitter....) vous avez voté et plébiscité la quintuple médaillée aux championnats du monde de ski nautique 2017, la sétoise Delphine Le Sausse

C'est en quelque sorte une bien belle surprise par rapport à la très faible voir inexistante médiatisation de sa discipline. Malgré tout ce n'est pas un hasard car elle a le plus imposant palmarès français de l'année 2017. De plus c'est a noté, elle a été également élue sportive de l'année par sa fédération internationale l'IWWF en décembre (International Waterski & Wakeboard Federation).
 

Delphine Le Sausse (ski nautique)

Quintuple médaillée dont quatre titres aux championnats du monde 2017 en catégorie Assis

- or en slalom, figures, combiné et combiné toutes catégories (open)

- bronze en saut 

 

Son histoire :

En janvier 2004, Delphine Le Sausse pratique une session de freeride. Skieuse confirmée, elle a pris pour habitude de faire du hors-piste. Pour l’adrénaline. « Ce jour-là, la prise de risques a été un peu plus importante qu’un autre et j’ai chuté sévèrement », raconte la pharmacienne de profession. Bilan : fracture de la colonne vertébrale et moelle épinière touchée. Delphine est diagnostiquée paraplégique incomplète. Elle est paralysée des membres inférieurs, avec une récupération de quelques muscles au niveau des jambes.

Aujourd’hui âgée de 42 ans, elle compte treize titres de championne du monde en ski nautique handisport. 

 

Les nominés 2017 étaient :

Lucas Mazur (badminton)

Marie Bochet (ski alpin)

Alexis Hanquinquant (triathlon)

Delphine Le Sausse (ski nautique)

Benjamin Daviet (ski nordique)

 

Source photo : Delphine Le Sausse

Article : Coeur Handisport

Natation

Posté le 08 dec, à 08h00

Championnats du Monde de natation 2017

Mexico A Mexico (Mexique), du 02 au 07 decembre

 

La très jeune équipe de France de natation composée de 5 nageurs remporte 5 médailles (1 en or, 3 en argent et 1 en bronze) aux championnats du monde de natation du 2 au 7 décembre 2017 à Mexico au Mexique.

 

On retiendra que 4 nageurs sur 5 vont rentrer au minimum avec une médaille et Ugo Didier se distingue particulièrement car il est l'unique français à remporter un titre de champion du monde à seulement 16 ans sur le 100m dos en catégorie S9. Autrement Theo Curin fait presque aussi bien avec son doublé en argent de vice-champion du monde sur 100m et 200m nage libre. 

La belle image sera le fait d'avoir eu les deux françaises Anaelle Roulet en argent et Emeline Pierre en bronze sur le même podium (100m dos), qui était le premier de leur jeune carrière sportive aux mondiaux.

Autrement il doit y avoir de la déception pour Mael Cornic qui n'était pas loin de monter sur un podium en terminant deux fois à la 4ème place. Mais il n'est pas le seul car Theo Curin et Ugo Didier terminent eux aussi par deux fois à la 4ème place.

Avec 5 médailles au compteur dont 1 titre; la France termine à la 18ème place au tableau des médailles. 

 

Podiums > France / Podiums > Monde

 

Médailles

Or

Ugo Didier sur 100m dos en catégorie S9

Argent

Theo Curin sur 100m nage libre en catégorie S1-S5

Theo Curin sur 200m nage libre en catégorie S5

Anaelle Roulet sur 100m dos en catégorie S10

Bronze 

Emeline Pierre sur 100m dos en catégorie S10

 

4ème place

Mael Cornic sur 100m et 400m nage libre en catégorie S8

Theo Curin sur 50m dos et 50m nage libre en catégorie S5

Ugo Didier sur 400m nage libre en catégorie S9 et 200m 4 nages en catégorie SM9

 

Photo : Ugo Didier

Article : Coeur Handisport

Publicité

Natation

Posté le 06 dec, à 16h40

Championnats du Monde de natation 2017

Mexico A Mexico (Mexique), du 02 au 07 decembre

 

Theo Curin vice-champion du monde (médaille d'argent) du 200m nage libre en catégorie S5 aux championnats du monde de natation du 2 au 7 décembre 2017 à Mexico au Mexique.

 

C'est une très belle performance pour le jeune nageur (17 ans) du pôle France handisport natation au Creps Vichy-Auvergne dont la saison a été perturbée par une fracture à l’humérus en mai dernier. D'ailleurs c'est une belle revanche après sa frustration d’avoir échoué au pied du podium, en septembre 2016, lors des Jeux Paralympiques de Rio, sur 200 m nage libre.

Pour cette finale, il était tout simplement impossible de faire mieux face au champion brésilien Daniel Dias qui détient le record du monde du 200m nage libre en 2:26.51 datant du 19 août 2000.

Il remporte sa deuxième médaille aux mondiaux 2017 après son titre de vice-champion du monde (médaille d'argent) du 100m nage libre. A présent au tableau des médailles, la France en compte 5 à son actif dont 1 titre.

 

Podiums > France / Podiums > Monde

 

Podium 200m nage libre S5 :

1 - Daniel Dias (Brésil) - en 2:37.67

2 - Theo Curin (France) - en 2:52.50

3 - Junsheng Li (Chine) - en 3:05.74

Hebergeur d'image

 

Theo Curin sur 200m nage libre :

Champ. du monde 2017 - 2ème en 2:52.50

Jeux Paralympiques 2016 - 4ème en 2:44.79

Champ. d'Europe 2016 - 2ème en 2:43.61

Champ. du monde 2015 - 4ème en 2:48.51

 

Photo : Theo Curin

Article : Coeur Handisport

Surf

Posté le 03 dec, à 21h15

Championnats du Monde de surf 2017

San Diego A San Diego (Etats-Unis), du 30 novembre au 03 decembre

 

Eric Dargent conserve son titre de vice-champion du monde (médaille d'argent) en catégorie AS 2 à la troisième édition des championnats du monde de surf (World Adaptive Surfing Championships) organisés par l'International Surfing Association (ISA) du 30 novembre au 3 décembre 2017 sur le spot de La Jolla à San Diego en Californie du sud aux Etats-Unis.

 

Comme l'an dernier, Eric Dargent est le seul français à s'être hissé en finale et avec son nouveau titre de vice-champion du monde 2017 (médaille d'argent), il fait aussi bien qu'aux mondiaux 2016. Pourtant il était opposé à l'australien Mark Stewart double champion du monde en titre 2015 et 2016 ainsi qu'au brésilien Alcino Neto médaillé de bronze aux mondiaux 2015.

Pour cette finale, il était compliqué de faire mieux car le brésilien Alcino Neto a complètement survolé la finale.

 

« C'était une finale difficile, les vagues étaient petites, ça fermait constamment, regrette le nouveau vice-champion du monde. Il n'ya avait pas de possibilité de s'exprimer. Le seul but était de se lever et de faire une manoeuvre. Mais c'était difficile pour tout le monde. Je suis hyper content de ma deuxième place. »

 

Podium AS 2 :

1 - Alcino Neto (Brésil)

2 - Eric Dargent (France)

3 - Mark Stewart (Australie) 

Hebergeur d'image

 

Classement des français :

2ème - Eric Dargent (Paca) - catégorie AS 2 

5ème - Cédric Montagney (Nouvelle-Aquitaine) - catégorie AS 5 

7ème - Philippe Naud (Pays de la Loire) - catégorie AS 1 

9ème - Benoit Moreau (Nouvelle-Aquitaine) - catégorie AS 1 

13ème - Mathis Bonich (Paca) - catégorie AS 2 

 

Le surf adapté est en constante évolution et cela grâce au travail et à l'engagement de : l'Association Nationale Handi Surf qui a pour slogan "Quand le handicap se dissout dans l'eau" et de la Fédération Française de Surf.

D'ailleurs après l’entrée du surf au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, l’ISA milite pour l’entrée du Para surf au programme des Jeux Paralympiques de Paris 2024.

 

Photo : ISA - Sean Evans

Article : Coeur Handisport

Surf

Posté le 03 dec, à 09h30

Championnats du Monde de surf 2017

San Diego A San Diego (Etats-Unis), du 30 novembre au 03 decembre

 

Eric Dargent disputera la grande finale aujourd'hui à 20h20 (heure française) en catégorie AS 2 de la troisième édition des championnats du monde de surf (World Adaptive Surfing Championships) organisés par l'International Surfing Association (ISA) du 30 novembre au 3 décembre 2017 sur le spot de La Jolla à San Diego en Californie du sud aux Etats-Unis.

 

Le challenge est important car le surfeur français tentera de faire aussi bien voir mieux que son titre de vice-champion du monde 2016 (médaille d'argent). La finale s'annonce palpitante et indécise car il sera opposé à l'australien Mark Stewart double champion du monde en titre 2015 et 2016 ainsi qu'au brésilien Alcino Neto médaillé de bronze aux mondiaux 2015.

 

Finale AS 2 :

Eric Dargent (France)

Mark Stewart (Australie)

Alcino Neto (Brésil)

Colin Cook (Hawai)

 

Le surf adapté est en constante évolution et cela grâce au travail et à l'engagement de : l'Association Nationale Handi Surf qui a pour slogan "Quand le handicap se dissout dans l'eau" et de la Fédération Française de Surf.

D'ailleurs après l’entrée du surf au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, l’ISA milite pour l’entrée du Para surf au programme des Jeux Paralympiques de Paris 2024.

 

Photo : ISA - Sean Evans

Article : Coeur Handisport

Natation

Posté le 03 dec, à 07h40

Championnats du Monde de natation 2017

Mexico A Mexico (Mexique), du 02 au 07 decembre

 

Ugo Didier champion du monde sur 100m dos et Theo Curin vice-champion du monde sur 100m nage libre aux championnats du monde de natation du 2 au 7 décembre 2017 à Mexico au Mexique.

 

Ugo Didier remporte le titre de champion du monde (médaille d'or) sur 100m dos après une finale parfaite et 2 secondes d'avance sur le second. Il remporte ainsi la toute première médaille internationale de sa très jeune carrière sportive.

Theo Curin devient vice-champion du monde (médaille d'argent) sur 100m nage libre, en terminant derrière l'intouchable brésilien Daniel Dias. Il monte ainsi sur le tout premier podium aux mondiaux de sa très jeune carrière sportive.

Les nageurs français remportent la troisième et la quatrième médaille pour la France lors de cette première journée aux mondiaux.

 

Podiums > France / Podiums > Monde

 

Podium 100m dos S9 :

1 - Ugo Didier (France)

2 - Federico Morlacchi (Italie)

3 - Simone Barlaam (Italie)

Hebergeur d'image

 

Podium 100m nage libre S1-5 :

1 - Daniel Dias (Brésil)

2 - Theo Curin (France)

3 - Thanh Tung Vo (Vietnam)

Hebergeur d'image

 

Source photo : Ugo Didier

Article : Coeur Handisport

Natation

Posté le 02 dec, à 17h00

Championnats du Monde de natation 2017

Mexico A Mexico (Mexique), du 02 au 07 decembre

 

Anaelle Roulet vice-championne du monde et Emeline Pierre en bronze sur le 100m dos en catégorie S10 aux championnats du monde de natation du 2 au 7 décembre 2017 à Mexico au Mexique.

 

Les françaises ouvrent le compteur des médailles en remportant les deux premières médailles pour la France. A noter qu'elles remportent la toute première médaille aux mondiaux de leur carrière, le podium risque donc d'avoir une saveur toute particulière.

C'est toute simplement une formidable première journée aux mondiaux pour la France, cela ne pouvait pas mieux commencer.

 

Podium 100m dos - catégorie S10 :

1 - Bianka Pap (Hongrie)

2 - Anaelle Roulet (France)

3 - Emeline Pierre (France)

Hebergeur d'image

 

Photo : Theo Curin

Article : Coeur Handisport

Publicité

page

Articles par page

Votre email
Mot de passe :

Flash

Propulsé par HelloAsso
Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités
Logo Coeur Handisport version 2017

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message