Sports de combat

page

Articles par page

Taekwondo

Posté le 19 oct, à 21h30

Championnats du Monde de taekwondo 2017

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 19 octobre

 

Bopha Kong vice-champion du monde et Laura Schiel en bronze à la septième édition des championnats du monde de taekwondo à Londres en Grande-Bretagne le jeudi 19 octobre 2017.

 

Bopha Kong était champion du monde en titre 2015, mais cette année il devra se contenter du titre de vice-champion du monde (médaille d'argent) en -61 kg K43, car c'est l'espagnol n°2 mondial Alejandro Vidal Alvarez qui s'impose en finale 16 à 12.

Il doit y avoir beaucoup de la déception, mais il n'y a pas de quoi rougir de cette défaite face à un adversaire redoutable.

 

Laura Schiel fait aussi qu'aux mondiaux 2015 en remportant à nouveau une médaille de bronze en +58 kg K44.

Une pensée particulière pour Alain Akakpo qui doit abandonner lors d'un combat en début de journée suite à une blessure.

 

>>> Podiums français > Mondiaux 2017   /   Podiums monde > ici <<<

 

Un peu plus de 250 sportifs d'une cinquantaine de pays étaient en lice pour décrocher la plus belle des récomprenses, le titre de champion du monde. Mais cette compétition était également importante pour remporter des points au classement mondial dans la perspective de l'entrée du taekwondo aux Jeux Paralympiques d'été 2020 de Tokyo au Japon.

 

Les français en lice :

Alain Akakpo / -75 kg en K44 - Actuellement n°10 mondial

Anouar Gaouzi / -61 kg en K44 - Actuellement n°16 mondial

Bopha Kong / -61 kg en K43 - Atuellement n°1 mondial

Laura Schiel / +58 kg en K44 - Actuellement n°3 mondiale

 

Classements mondiaux au 1er octobre 2017

 

Photo : FFTDA

Article : Coeur Handisport

Taekwondo

Posté le 17 oct, à 19h30

Championnats du Monde de taekwondo 2017

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 19 octobre

 

Interview d'Alain Akakpo, membre de l'équipe de France de taekwondo, qui s'apprête à disputer les championnats du monde à Londres dans quelques heures après avoir brillé aux Invictus Games 2017 en athlétisme.

 

Brièvement qui est Alain Akakpo

Il est ancien membre de l'équipe de france paralympique d'athlétisme en sprint, sur 100m, 200m, 4x100m et saut en longueur. Il a 7 ans d'athlétisme à haut niveau à son actif avec une participation aux Jeux Paralympiques de Londres 2012 avec une 4ème place au saut en longueur.

Il est sportif de haut niveau de la défense et civil. Il est détaché pour s'entraîner, en tant que salarié au CSINI (Cerle Sportif de l'Institution Nationale des Invalides) depuis 2009, qui le met en condition pour pouvoir répondre présent aux compétitions internationales et représenter l'armée.

A présent, il est membre de l'équipe de France paralympique de taekwondo depuis janvier 2017.

 

Coeur Handisport (CH) : Vous avez brillé aux Invictus Games 2017 en septembre, quel bilan tirez vous ?

Alain Akakpo : Un bon bilan, malheureusement j'aurais souhaité faire le triplé en or avec le 100m et le 200m, car j'étais invaincu depuis 2014 mais cette fois je dois me contenter de l'argent. Cela s'explique par le fait que je me suis lancé dans la pratique du taekwondo et du coup j'ai laissé un peu de côté la préparation athlétisme. 

Malgré les deuxièmes places, c'est un très bon bilan car je fais une médaille d'or sur 400m avec un temps convenable pour quelqu'un qui s'entraîne si peu. Puis on remporte la médaille d'or sur le 4x100m que l'on attendait depuis 2014.

 

CH : Après cette victoire sur 4x100m, vous disiez que c'était la plus belle des médailles, pourquoi ? 

Alain Akakpo : C'est une satisfaction car c'est une médaille en équipe, il y a du partage et un autre engouement qu'une course individuelle. Surtout que l'on terminait à la deuxième place derrière les américains depuis 2014. Cette fois on termine loin devant car on a bien travaillé le relais, cela a payé. Notre entraîneur, ancien médaillé aux championnats d'Europe sur 4x100m au niveau valide nous a bien entrainé et bien préparé pour gagner le relais, cette victoire est une grande satisfaction.

 

CH : Vous allez disputer les mondiaux de taekwondo dans 3 jours, comment vous sentez vous et quel est votre objectif ?

Alain Akakpo : Je me sens plutôt bien car je sors des Invictus Games avec une bonne énergie. Pour 2017, le taekwondo est une année un peu découverte même si on fait des grosses compétitions. Le but étant de connaitre la discipline, d'être de plus en plus alaise et de gagner des points pour évoluer au classement mondial. 

On va allez chercher ce qui est possible d'obtenir sans réfléchir, essayer de gravir étape par étape la compétition, en s'appliquant au premier combat pour passer au deuxième combat et ainsi de suite. On tentera de faire du mieux possible mais sans pression. Car je suis nouveau dans le circuit, et en accord avec mon entraineur c'est une année de transition entre l'athlétisme et le taekwondo dans le but de gagner en expérience. Car je ne pouvais pas me préparer à 100% ni pour l'un ni pour l'autre.

 

Et là c'est parfait pour la transition car après les Invictus, je termine le saison par les mondiaux de taekwondo. 

 

CH : Malgré le fait d'être nouveau dans la discipline, vous êtes déjà n°10 mondial grâce aux compétitons 2017, cela doit nourrir de l'ambition ?

Alain Akakpo : Bien sur, justement d'améliorer mon classement mondial, d'ailleurs je ne pensais pas en arriver là en commençant en janvier, donc c'est très bien. De plus aux mondiaux il y a 100 points au maximum à remporter et je suis actuellement à 30 points du n°2 mondial. Donc j'ai tout intérêt à aller le plus loin possible dans la compétition, de décrocher une médaille pour améliorer mon classement mondial, mais aussi pour gagner en expérience pour les trois années à venir. 

 

CH : Pourquoi passer de l'athlétisme au taekwondo ? Dans quelle perspective ?

Alain Akakpo : Je pensais avoir fait le tour au niveau de l'athlétisme après 7 ans de pratique à haut niveau, et à la base le défi était de participer aux Jeux Paralympiques de Londres 2012. Cela a été fait, mais avec le regret de ne pas avoir ramené une médaille après une quatrième place au saut en longueur. 

A la base, je viens des sports de combat car j'adore cela et je m'étais toujours dit que si un sport de combat en dehors du judo (aux Jeux > déficients visuels) devenait une discipline paralympique, je me lancerais et que cela serait mon nouveau défi. Chose faite l'année dernière, avec l'annonce de l'entrée du taekwondo aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. 

 

Comme j'aime les défis et que je vis pour les défis, mon nouveau défi est de participer aux Jeux mais en taekwondo.

 

CH : Avec cet objectif de taille, allez vous continuer à participer aux Invictus Games ?

Alain Akakpo : Oui, car les Invictus c'est une compétition importante pour moi et incomparable aux autres compétitions car elle est pour les blessés de la défense. C'est un partage différent au niveau de la compétition en elle même car nous sommes tous des frères d'arme. 

Donc même si je suis en chemin de sélection pour les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, j'espère être à Sydney pour l'édition 2018 des Invictus Games pour décrocher à nouveau la médaille d'or sur 100m et 200m et confirmer sur 4x100m.

L'athlétisme ne peut pas s'oublier comme ça, comme mon entraineur est ouvert, on arrive à programmer, à s'arranger pour faire en sorte que je sois d'attaque pour chaque compétition. Même si ce n'est pas le même sport, le sprint est une préparation complémentaire au taekwondo, avec la notion de vitesse, d'explositivé, de concentration... 

 

Mot de la fin de Alain Akakpo : Je remercie toutes les personnes qui suivent mon aventure sportive et les sportifs paralympiques, notamment via ma page facebook, c'est quelque chose que j'apprécie vraiment car dans les moments de doute, cela motive et soutien. Je remercie ma famille derrière moi qui me motive à faire toujours plus, à rester motivé, concentré et d'avoir de nouveaux défis, le soutien de la famille c'est le plus important.

 

J'ai eu la chance d'avoir mon frère avec moi aux Invictus Games 2017, nous nous étions pas vu depuis 3 ans et demi donc c'était une expérience forte et qui restera gravé pour nous deux à vie. 

 

Je remercie mon entraineur de taekwondo Oury Stzantman, l'armée et le CSINI pour tout ce qui est mis en place pour performer comme le détachement et l'aménagement des horaires. 

Pour finir Coeur Handisport, car j'ai connu la page sur facebook en 2013, je regarde l'actualité depuis plusioeurs années maintenant et le travaille effectué est top. 

 

Merci à Alain Akakpo pour le temps accordé à Coeur Handisport pour cette interview ; nous souhaitons le voir briller pur sa première participation aux championnats du monde de taekwondo et pourquoi pas le voir accomplir son défi des Jeux de Tokyo 2020.

 

Photo : Invictus Games

Article : Coeur Handisport

Taekwondo

Posté le 16 oct, à 20h15

Championnats du Monde de taekwondo 2017

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 19 octobre

 

Quatre taekwondoïstes français (3 hommes et 1 femme), vont disputer la septième édition des championnats du monde de taekwondo à Londres en Grande-Bretagne le jeudi 19 octobre 2017.

 

En effet, un peu plus de 250 sportifs d'une cinquantaine de pays tenteront de décrocher la plus belle des récomprenses, le titre de champion du monde. Mais cette compétition est également importante pour remporter des points au classement mondial dans la perspective de l'entrée du taekwondo aux Jeux Paralympiques d'été 2020 de Tokyo au Japon.

Les français auront donc fort à faire avec une concurrence de plus en plus importante au fil du temps. Bopha Kong va défendre son titre de champion du monde en titre et Laura Schiel fera en sorte de faire aussi bien voir mieux que la médaille de bronze aux mondiaux 2015.

 

« Ces mondiaux sont très importants, avec un plateau international de qualité. La concurrence s’annonce rude avec l’arrivée de nouvelles nations qui s’ajoute à la présence d’adversaires déjà très forts. Les athlètes devront capitaliser le maximum de points en vue de la qualification pour les Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020. Nous abordons ce rendez-vous avec prudence mais la motivation est extrême… » confie Oury Sztantman, entraineur de l’équipe de France de para-taekwondo.

 

Les français :

Alain Akakpo / -75 kg en K44 - Actuellement n°10 mondial

Anouar Gaouzi / -61 kg en K44 - Actuellement n°16 mondial

Bopha Kong / -61 kg en K43 - Atuellement n°1 mondial

Laura Schiel / +58 kg en K44 - Actuellement n°3 mondiale

 

Classements mondiaux au 1er octobre 2017

 

Photo : WTF

Article : Coeur Handisport

Judo

Posté le 05 aou, à 17h30

Championnats d'Europe de judo 2017

Birmingham A Birmingham (Royaume-Uni), du 04 au 06 aout

 

Troisième médaille pour les judokas français, avec le titre de vice-champion d'Europe (médaille d'argent) de Helios Latchoumanaya en -90 kg aux championnats d'Europe de judo à Birmingham au Royaume-Uni du 4 au 6 août 2017.

Après sa victoire en demi-finale au golden score, Helios Latchoumanaya s'incline en finale sur Ippon face à Rovshan Safarov.

Demain dernière journée avec la compétition par équipe.

 

Les podiums > France

 

Podium -90 kg hommes :

1-Rovshan Safarov (Azerbaijan)

2-Helios Latchoumanaya (France)

3-Ibrahim Bolukbasi (Turquie)

3-Oleksandr Nazarenko (Ukraine)

 

Photo : Mike Varey, elitepix

Article : Coeur Handisport

Judo

Posté le 04 aou, à 18h30

Championnats d'Europe de judo 2017

Birmingham A Birmingham (Royaume-Uni), du 04 au 06 aout

 

Belle première journée pour les judokas français, avec le titre de vice-champion d'Europe (médaille d'argent) pour Cyril Jonard en -81 kg et la belle médaille de bronze pour Prescillia Leze en +70 kg aux championnats d'Europe de judo à Birmingham au Royaume-Uni du 4 au 6 août 2017.

Après sa médaille de bronze aux Deaflympics d'été en Turquie il y a quelques jours, Cyril Jonard enchaine de belle manière avec cette médaille d'argent malgré la fatigue qui doit se faire ressentir. D'ailleurs en finale il portait un bandage autour de la tête. 

De son côté Prescillia Leze (18 ans) signe le tout premier podium aux championnats d'Europe de sa jeune carrière.

Demain pour la deuxième journée on retrouvera Hellios Latchounanaya en -90 kg et Julien Taurines en +100 kg.

 

Podium -81 kg hommes :

1-Olexandr Kosinov (Ukraine)

2-Cyril Jonard (France)

3-Huseyn Rahimli (Azerbaijan)

3-Shamil Magomedov (Russie)

 

Podium +70 kg femmes :

1-Tataiana Savostianova (Russie)

2-Mesme Tasbag (Turquie)

3-Prescillia Leze (France)

3-Svetlana Ganieva (Russie)

 

Source photo : para judo

Article : Coeur Handisport

Publicité

Judo

Posté le 21 jui, à 16h00

Deaflympics d'été 2017

Samsun A Samsun (Turquie), du 18 au 30 juillet

 

Les judokas français médaillés de bronze, tout d'abord Cyril Jonard en -81 kg remporte la troisième médaille pour la France aux Deaflympics 2017 (équivalent des Jeux Paralympiques des sourds). Il s'incline lors de sa demi-finale sur Waza Ari face à Zaur Bayzetovich (Russie). Puis dans le combat pour la médaille de bronze, il s'impose sur Ippon face à Dimitrios Stavropoulos (Grèce).

Hebergeur d'image

 

Arthur Repiquet en -90 kg remporte dans la foulée la quatrième médaille pour la France. Il s'incline lors de sa demi-finale par Ippon face à Jungmu Yang (Corée du Sud). Puis dans le combat pour le bronze, il s'impose sur Ippon face à Renaud Malache (Belgique).

Hebergeur d'image

 

Les podiums français > Deaflympics 2017

 

Podium -81 kg hommes :

1-Minseok Kim (Corée du Sud)

2-Zaur Bayzetovich Bedanokov (Russie)

3-Cyril Jonard (France)

3-Navaanjamis Bayanmunkh (Mongolie)

 

Podium -90 kg hommes :

1-Rinat Gayazovich Kadyrov (Russie)

2-Jungmu Yang (Corée du Sud)

3-Arthur Repiquet (France)

3-Alexandre Soares Fernandes (Brésil)

 

Pour suivre les Bleus > France Deaflympics 2017

 

*Les Deaflympics 

Ont lieu tous les 4 ans, et sont la plus ancienne compétition multisports après les Jeux olympiques. Les derniers Deaflympics ont eu lieu à Sofia en 2013.

Seuls les athlètes ayant un seuil d'audition de moins de 55 décibels et ne disposant pas de dispositif de correction auditif peuvent participer. Les athlètes disposant d'un capital auditif supérieur à 55 décibels d'audition concourent avec les valides. Les premiers Jeux des sourds ont eu lieu à Paris en 1924.

 

Source photo : Para Judo

Article : Coeur Handisport

Judo

Posté le 20 jui, à 18h40

Deaflympics d'été 2017

Samsun A Samsun (Turquie), du 18 au 30 juillet

 

Le judoka Camille Brasse remporte la dexuième médaille pour la France aux Deaflympics 2017 (équivalent des Jeux Paralympiques des sourds). Il s'incline lors de son quart de finale 3 Waza Ari à rien face au futur champion du jour Dmytro Sheretov (Ukraine). Puis il va rebondir en repêchage pour finalement remporter une médaille de bronze sur Ippon face à Jinsub Byeon (Corée du Sud).

Il ne parvient pas à conserver son titre des Deaflympics 2013 mais au moins il est sur le podium ! 

Hebergeur d'image

 

De son côté Joshua Haessy changeait de catégorie en passant de -60 kg à -66 kg. Il combatait également pour le bronze, mais il s'incline par Ippon face à Vladyslav Mozyrev (Ukraine).

Hebergeur d'image

 

Les podiums français > Deaflympics 2017

 

Podium -73 kg hommes :

1-Dmytro Sheretov (Ukraine)

2-Sergey Yuryevich Belyaev (Russie)

3-Camille Brasse (France)

3-Munkh-Orgil Badamsambuu (Mongolie)

 

Pour suivre les Bleus > France Deaflympics 2017

 

*Les Deaflympics 

Ont lieu tous les 4 ans, et sont la plus ancienne compétition multisports après les Jeux olympiques. Les derniers Deaflympics ont eu lieu à Sofia en 2013.

Seuls les athlètes ayant un seuil d'audition de moins de 55 décibels et ne disposant pas de dispositif de correction auditif peuvent participer. Les athlètes disposant d'un capital auditif supérieur à 55 décibels d'audition concourent avec les valides. Les premiers Jeux des sourds ont eu lieu à Paris en 1924.

 

Source photos : Camille Brasse

Article : Coeur Handisport

Boxe

Posté le 18 mai, à 17h00

Challenge Gilbert Joie 2017

Bourges A Bourges (France), le 13 mai

 

La neuvième édition du challenge national handiboxe Gilbert Joie était organisé cette année le vendredi 12 et samedi 13 mai au Creps de Bourges dans la région Centre-Val de Loire, a attiré 143 concurrents, un record.
En effet 143, c'est le nombre de handi-boxeurs, venus de toute la France, mais aussi d'Espagne. L'habitué Ignacio Ramos Soler et son entraîneur Gregorio Perez-Gimenez n'auraient manqué pour rien au monde un tel challenge : se surpasser, échanger, boxer.
 
L'afflux est tel qu'Il a fallu huit rings et une cinquantaine de bénévoles pour la mise en place de cet événement. Les hébergements du CREPS de Bourges étant saturés, c'est donc à l'extérieur que se sont logés entraîneurs, éducateurs et boxeurs. Belle opportunité pour les hôtels locaux et pour le CREPS qui proposait pas moins de 300 repas rien que pour le samedi midi !
 
Habituellement il y a les catégories reines de ce genre d'événement : handicap moteur et mental, mais pour la toute première fois on pouvait assister aux assauts d'un boxeur malvoyant, Nacer Zorgani du B'O Boxing Achères (Ile de France), qui affrontait avec précision ses adversaires voyants.
 
Le challenge a bénéficié aussi de parrains de luxe : Myriam Chomaz (championne d'Europe), Yvan Mendy (champion IBF et WBC intercontinental ), Djamel Lifa (double champion d'Europe), Michel Mothmora (champion du Monde WBC ) ainsi que deux membres de l'équipe de France, Anthony Bret et Samir Machrouh. Le président de la fédération française de boxe (2ème mandat), André Martin, avait également effectué le déplacement afin d'apprécier comme un homme de terrain qu'il est, le formidable travail mis en place par le cadre technique national, Stéphane Raynaud, en charge des Défis boxe, et donc de la handiboxe.
 
Myriam Chomaz (championne d'Europe), dresse un bilan, après dix ans d'existence du projet handi-boxe : « Après avoir vécu les premières éditions où il y avait tout juste 27 handiboxeurs, après avoir porté ce projet à la FFB avec la collectif handiboxe : Caroline Duval, Patrick Malaizée, Lucien Gladel, Martial Rambaud, Laetitia, Laurent Lucas, Maurice, Cyril, Bernard Tozi... et Sébastien Pilot, le fondateur de cette discipline, je suis heureuse de retourner à Bourges cette année et de voir l'engouement. Bravo aux clubs de la FFB qui ont su dépasser les préjugés pour rendre notre sport accessible à tous ».
 
« Si la handiboxe est en pleine expansion, c'est aussi grâce au dynamisme des équipes locales, d'une communication qui marche, de formations, de challenges régionaux et de comités, à l'exemple du Centre, qui ont mis en place une commission handiboxe », précise François Ramaugé, référent du comité régional.
 
Lors de ce bon moment d'échange et de partage, on retiendra le chiffre croissant de participants, grâce au dynamisme des équipes locales, d'une communication qui marche, de formations, de challenges régionaux et de comités, à l'exemple du Centre qui a mis en place une commission handi-boxe. Sans nul doute pour la région, que le président Martin donnera sa confiance pour qu'en 2018, Bourges soit une nouvelle fois terre d'accueil du Challenge national handi-boxe !
 

Taekwondo

Posté le 16 mai, à 18h00

Open de Nouvelle Zélande de taekwondo 2017

Auckland A Auckland (Nouvelle-Zélande), le 14 mai

 

C'est à nouveau un carton plein des taekwondoïstes français lors de la troisième édition de l'open d'Océanie de taekwondo le 14 mai à Auckland en Nouvelle-Zélande. En effet, les 3 français engagés remportent une médaille : 3 en or et 1 en bronze.

Après sa première belle performance à l'open d'afrique début avril, Alain Akakpo remporte déjà son premier open en -75 kg en catégorie K44 lors de sa deuxième sortie au niveau international. Dans son parcours, il bat un philippin 19-15 en demi-finale puis il bat un américain (n°7 mondial) 20-10 en finale. Il y a donc de quoi nourir de belles ambitions.

A savoir : le taekwondo fera son entrée aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

 

Les médailles françaises :

Médaille d'or pour Bopha Kong en -61 kg en K43

Médaille d'or pour Bopha Kong en -61 kg en K44

Médaille d'or pour Alain Akakpo en -75 kg en K44

Médaille de bronze pour Anouar Gaouzi en -61 kg en K44

Hebergeur d'image

Podium Alain Akakpo

 

Programme taekwondo :

Championnats d'Europe le 7 septembre

Championnats du monde le 19 octobre

 

Source photo : Bopha Kong

Article : Coeur Handisport

Taekwondo

Posté le 03 avr, à 18h40

Open d'Afrique de taekwondo 2017

Kigali A Kigali (Rwanda), du 31 mars au 02 avril

 

Carton plein des taekwondoïstes français lors de la deuxième édition de l'open d'Afrique de taekwondo à Kigali au Rwanda du 31 mars au 2 avril. En effet, les 4 français engagés remportent une médaille : 1 en or, 1 en argent et 2 en bronze.

La belle surprise du week end vient de Alain Akakpo, qui s'illustre habitullement en athlétisme aux Invictus Games depuis 2014. En effet, alors que c'était son baptême du feu au niveau international en taekwondo, il parvient à remporter une belle médaille de bronze. C'est une belle entrée en matière dans son nouveau défi avec pour objectif les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

 

Les médailles françaises :

Médaille d'or pour Bopha Kong en -61 kg en K43

Médaille d'argent pour Laura Schiel en +58 kg en K44

Médaille de bronze pour Alain Akakpo en -75 kg en K44

Médaille de bronze pour Anouar Gaouzi en -61 kg en K44

Hebergeur d'image

 

A savoir : le taekwondo fera son entrée aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

 

Source photo : Bopha Kong 

Article : Coeur Handisport

Publicité

Taekwondo

Posté le 03 fev, à 17h00

Open des Etats-Unis de taekwondo 2017

Las Vegas A Las Vegas (Etats-Unis), le 01 fevrier

 

Bopha Kong et Laura Schiel performent lors du premier rendez-vouus de l'année en remportant deux médailles à l'open des Etats-Unis de taekwondo à Las Vegas (US Open 2017). En effet, Bopha Kong remporte la médaillé d'or en -61 kg (cat. K43) et Laura Schiel remporte la médaille d'argent en +58 kg (cat. K44). 

De quoi bien commencer l'année, mais aussi de préparer les échances à venir dont les championnats d'Europe 2017 en mai et les mondiaux 2017 en octobre. De plus cela leur permet de gagner des points au classement mondial*.

 

Podium (-61 kg en K43) :
1-Bopha Kong (France)
2-Anthony Capello (Canada)

 

Podium (+58 kg en K44) :

1-Alyssa Fencil (Etats-Unis)

2-Laura Schiel (France)

3-Jessica Garcia Quijano (Mexique)

 

 

*Classement mondial au 01/10/16

Top 3 hommes (-61 kg en K43)

1er - Bopha Kong (France)

2ème - Alejandro Vidal Alvarez (Espagne)

3ème - Namig Abbasov (Azerbaijan)

 

Top 3 femmes (+58 kg en K44)

1ère - Amy Truesdale (Grande-Bretagne)

2ème - Aynur Mammadova (Azerbaijan)

3ème - Laura Schiel (France)

 

Source photo : Bopha Kong 

Article : Coeur Handisport

Karate

Posté le 31 oct, à 17h10

Championnats du Monde de karaté 2016

Linz A Linz (Autriche), du 26 au 30 octobre
 
Les karatékas français Fatah Sebbak (fauteuil) et Jordan Fonteney (déficient intellectuel) étaient en lice aux championnats du monde de karaté 2016 à Linz en Autriche du 26 au 30 octobre. Malgré la déception du résultat final (aucune médaille), il y a du positif à retenir.
Il y avait trois catégories (hommes et femmes) : fauteuil, déficients visuels et déficients intellectuels.
 
Médaillé d’argent il y a 2 ans à Brême pour ses premiers championnats du monde, Fatah Sebbak, en catégorie fauteuil, termine deuxième de sa poule, ce qui lui permet d’envisager une seconde médaille mondiale, en bronze cette fois. Il doit pour cela sortir son meilleur kata lors de la petite finale.
Mais Fatah Sebbak ne reviendra pas de Linz avec une nouvelle breloque mondiale. En effet, il échoue au pied du podium pour 0,2 points face au russe lors du combat pour le bronze.
 
Hebergeur d'image
 
Ses impressions :
« L'essentiel, je me suis préparé, j'ai fais mon travail correctement et je pense que le staff est content de moi. Après le résultat c'est vrai qu'il n'est pas là, on essayera de faire mieux aux championnats d'Europe, mais aujourd'hui je pars déçu, très déçu. 
Cette année, la nouveauté était l'intégration avec l'équipe de France (valide), nous étions dans un groupe solide et soudé. Nous sommes contents de l'accueil de l'équipe de France. Cela restera une très très bonne expérience on va dire et un bon souvenir et j'espère que cela continuera comme ça.
Il faut que cela continue comme ça pour les générations suivantes, qu'ils seront encore plus intégré avec l'équipe de France (valide), afin de ne pas voir le handicap mais un karatéka de l'équipe de France.
On a eu le soutien du staff médical, des coachs, des athlètes qui étaient tous là à nous attendre et à nous encourager, on va dire que c'est le gros point positif de ces championnats du Monde 2016. »
 
Selon lui il est important que la WKF (World Karaté Federation) revoit la règlementation handi pour les prochaines compétitions internationales.
 
Crédit photo : Denis Boulanger / FFKDA
Article : Coeur Handisport

Taekwondo

Posté le 19 sep, à 10h25

Championnats d'Europe de taekwondo 2016

Varsovie A Varsovie (Pologne), le 16 septembre
 
Les taekwondoïstes français remportent 2 médailles lors des 5ème championnats d'Europe de para-taekwondo à Varsovie en Pologne, avec un nouveau record de 147 participants provenant de 32 pays. Bopha Kong remporte le médaille d'argent en -61 kg en catégorie K43 après s'être incliné de justesse en finale 3-2 et Laura Schiel remporte la médaille de bronze en +58 kg en catégorie K44.
A savoir : le para-taekwondo a fait son apparition en 2009 lors des Championnats du Monde organisés par la Fédération Mondiale de Taekwondo à Baku, en Azerbaïdjan. 
Pour la première fois, le para-taekwondo fera son apparition aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.
 
 
Podium - hommes -61 kg K43 :
2-Bopha Kong (France)
3-Namig Abbasov (Azerbaijan)
3-Anthony Cappello (Canada)
 
Podium - femmes +58 kg K44 :
1-Amy Truesdaleschiel (Grande-Bretagne)
2-Rajae Akermach (Maroc)
3-Laura Schiel (France)
3-Aynur Mammadov (Azerbaijan)
 
 
Résultats des français :
- 2ème - Bopha Kong en -61 kg K43
- 3ème - Laura Schiel en +58 kg K44
- 1/4 de finaliste - Anouar Gaouzi en -61 kg K44
- 1/4 de finaliste - Amer Agouram en +75 kg K44
- 1/8 de finaliste - Jonathan Hamou en -61 kg K44
- 1/8 de finaliste - Cedric Bagarre en +75 kg K44
 
Crédit photo : WTF Para Taekwondo
 
Article : Coeur Handisport

Judo

Posté le 08 sep, à 22h10

Jeux Paralympiques d'été 2016

Rio de Janeiro A Rio de Janeiro (Brésil), du 07 au 18 septembre

 

Sandrine Aurières-Martinet est championne paralympique de judo 2016 (médaille d'or en -52 kg), elle remporte la première médaille de la délégation Française lors de la 1ère journée de compétition des Jeux Paralympiques de Rio 2016 (7 au 18 septembre).
Elle bat en finale l'Allemande Ramona Brussig, qui était tout simplement la championne paralympique en titre à Londres 2012. C'est donc une superbe performance de la part de notre judokate Française (déficiente visuelle).

Ce titre à 33 ans couronne la carrière de la championne du monde en 2006 et 2011, qui arrêtera sa carrière après la compétition. 

 

Podium (femmes en -52 kg) :
1-Sandrine Aurières-Martinet (France)
2-Ramona Brussig (Allemagne)
3-Cherine Abdellaoui (Algérie)
3-Sevinch Salaeva (Ouzbékistan)

 

Voir les podiums de Rio 2016

 

Crédit photo : Melanie Challe

Article : Coeur Handisport

Judo

Posté le 08 sep, à 18h33

Jeux Paralympiques d'été 2016

Rio de Janeiro A Rio de Janeiro (Brésil), du 07 au 18 septembre

 

Sandrine Aurières-Martinet (en -52 kg) accède à la finale et assure ainsi à la France une première médaille lors de la 1ère journée de compétition des Jeux Paralympiques de Rio 2016 (7 au 18 septembre).

 

Finale à 21h50 : Sandrine Aurières-Martinet sera opposée à Ramona Brussig (Allemagne) qui est la championne paralympique en titre à Londres 2012 !

Elle accède à la finale en battant en demi-finale l'Algérienne Cherine Abdellaoui sur Ippon (2ème de la journée).

 

Elle possède un beau palmarès dont 2 titres de vice-championne paralympique (2004 et 2008), et beaucoup se souviendront de l'image marquante de sa blessure à la cheville en 1/2 finale des Jeux Paralympiques de Londres 2012. Cette fois elle compte bien aller au bout de son rêve en décrochant la plus belle des médailles.

 

Crédit photo article : CPSF 2016 - Luc Percival

Article : Coeur Handispor

Publicité

page

Articles par page

Votre email
Mot de passe :

Flash

Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2017 Coeur Handisport
Publicités
Logo Coeur Handisport version 2017

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message