Athletisme

page

Articles par page

Athletisme

 

L'athlète née à Vendôme aura son nom dans l'édition 2019 du Petit Larousse illustré. 

 

Multi-médaillée et officier de la légion d'honneur, Marie-Amélie Le Fur valait bien un Larousse ! L'athlète, née à Vendôme, dans le Loir-et-Cher, figurera dans l'édition 2019 du célèbre dictionnaire illustré. 
 

De Marianne à Larousse


Victime d'un grave accident de scooter en 2004, elle doit être amputée de la jambe gauche, jusqu'au genou. "J'ai été amenée à recourir seulement 4 mois après mon accident, médicalement on me disait qu’il faudrait attendre une année minimum. Cependant, j’ai trouvé la force de me fixer de nouveaux objectifs", explique-t-elle sur son site internet

Son palmarès impressionnant - huit médailles aux Jeux Paralympiques et douze médailles en championnat du monde, entre autres - et son parcours lui ont attiré un nouvel honneur. En janvier, le maire de Saint-Roch, en Indre-et-Loire, l'a choisie pour incarner la marianne de sa ville

Celle qui, dans le civil, travaille chez EDF, s'est aussi fait fort de promouvoir le handisport et de faire parler du handicap, "pour mieux le faire accepter dans les mentalités". 

Nommée au côtés de la cheffe Hélène Darroze ou du prix Nobel de littérature Kazuo Ishiguro, notre championne rejoint les grands athlètes comme Teddy Rinner, avec qui elle a co-présidé le comité des athlètes Paris 2024. 

 

Photo : EPA/MAXPPP

Athletisme

Posté le 14 mai, à 07h45

Meeting international d'athlétisme 2018

Montgeron A Montgeron (France), le 13 mai

 

Timothée Adolphe fait sensation en battant ses deux records d'Europe sur 100m et 200m (catégorie T11) lors du 34ème metting international d'athlétisme (dimanche 13 mai 2018) au stade Pierre de Coubertin à Montgeron dans le département de l'Essonne (91).

 

Les records tombent à trois mois environ des championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin en Allemagne du 20 au 26 août 2018.

 

Habituellement il est très complexe de faire valider les records par le Comité International Paralympique (CIP), mais pour la première fois au meeting de Montgeron il y avait un juge du CIP, ce qui devrait contribuer à l'homologation officiel des records.

 

Nouveau record d'Europe sur 100m (catégorie T11) en 0:11.09 avec son guide Jeffrey Lami

 

Son ancien record sur 100m en 0:11.11 datait des Jeux Paralympiques de Rio - 10 septembre 2016 

 

----------------------------------------------------------------------------

 

Nouveau record d'Europe sur 200m (catégorie T11) en 0:22.66 avec son guide Yannick Fonsat

 

Son ancien record sur 200m en 0:22.96 datait de l'Open de Paris - 31 mai 2017

 

Photo : CPSF par Florent Pervillé

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 27 avr, à 08h00

Marathon de Londres 2018

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 22 avril

 

Le britannique Simon Kindleysides, un homme de 34 ans paralysé à partir de la taille, est parti dimanche à 10 heures et a fini le Marathon de Londres en 36 heures, devenant ainsi le premier homme paralysé à terminer le parcours à pied.

 

Mais il s'est vu refuser la médaille de finisher parce qu'il a terminé la course avec un jour de retard. Il a reçu des médailles de la part de sympathisants et a également reçu le prix Spirit of London, décerné par le marathon de Londres aux participants qui ont «véhiculé l'esprit unique» de la course.

 

Pour accomplir son exploit, il a utilisé la technologie israélienne : l’exosquelette ReWalk, un outil pour les patients souffrant de lésions de la moelle épinière qui les aide à marcher de façon autonome à l’aide d’ordinateurs et de détecteurs de mouvement.

 

« Je suis épuisé, je ne vais pas mentir », a déclaré Kindleysides dans une vidéo YouTube filmée à 8h41 le lendemain matin après son départ, après avoir parcouru 25 km tandis que les conducteurs klaxonnaient et les fans applaudissaient.

 

« Je vais arriver à la ligne d’arrivée. »

 

« C’est la plus longue [marche] de toute ma vie », a-t-il déclaré à 35 km. Et au 40ème kilomètre, il a déclaré : « allez ! J’y suis presque là. »

 

Il a fini en 26,2 heures les 42,2 kilomètres vers 23 heures lundi au milieu de la foule en liesse, levant les bras dans la victoire. Le vainqueur du marathon, Eliud Kipchoge, a franchi la ligne d’arrivée en un peu plus de deux heures.

 

Simon Kindleysides a été diagnostiqué en 2013 avec une maladie neurologique et une tumeur cérébrale bénigne qui l’a laissé paralysé à partir de la taille.

 

En 2012, Claire Lomas, paralysée à partir de la poitrine, a terminé le marathon aux Jeux Paralympiques de Londres en utilisant l’exosquelette ReWalk.

 

« Le soutien a été juste écrasant, tel un rêve devenu réalité », a déclaré Kindleysides à l’Eastern Daily Press. « C’est incroyable parce que je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi grand que ça l’a été. Mes enfants reçoivent de très bons commentaires à l’école et ils sont très fiers de leur père. »

 

« Je voulais juste montrer que tout est possible si vous y mettez votre volonté », a-t-il ajouté. « Vous pouvez rester au lit et vous sentir désolé pour vous-même ou sortir et profiter de votre vie, parce que vous êtes seulement ici qu’une fois. »

 

Simon Kindleysides a levé 6 500 pounds pour Brain Tumor Charity avec sa marche marathon, a expliqué l’Eastern Daily Press.

 

En juin 2015, Kindleysides a collecté plus de 5 000 £ pour une œuvre de bienfaisance lorsqu’il a fait Londres-Paris en bicyclette.

 

L’exosquelette ReWalk a été développé par ReWalk Robotics Ltd., une société israélienne cotée au Nasdaq. Son inventeur, Amit Goffer, est un ingénieur en mécanique qui est devenu paralysé à partir du haut de son dos après un accident.

 

L’exosquelette ReWalk permet de pouvoir marcher de manière indépendante et contrôlée, de manière similaire à celle d’une personne valide, car les ordinateurs et les détecteurs de mouvement effectuent le « soulèvement des charges lourdes ».

 

Le costume épouse les jambes des utilisateurs lorsqu’ils marchent, avec des béquilles pour les stabiliser. Les utilisateurs portent un système de contrôle à distance sur leurs poignets afin qu’ils puissent contrôler leurs mouvements. Pendant qu’ils marchent, les capteurs s’assurent que leur poitrine reste droite et équilibrée, leur permettant de faire des foulées sans tomber.

 

Le système contrôle le mouvement en utilisant des changements subtils du centre de gravité, imite la démarche naturelle et fournit une vitesse de marche fonctionnelle, permettant aux paraplégiques de se déplacer de manière indépendante.

 

ReWalk Robotics a déclaré en mars qu’en 2017, 107 systèmes ReWalk ont ​​été placés, dont 57 aux États-Unis, 37 sur les marchés européens et 13 sur d’autres marchés. La perte nette pour 2017 s’est établie à 24,7 millions de dollars et la perte nette était de 32,5 millions de dollars en 2016.

 

Le principal obstacle à la croissance des ventes est le prix de ReWalk, qui se situe entre 80 000 et 85 000 dollars, et l’entreprise cherche à obtenir son remboursement par les assurances de santé afin d’atteindre un public plus large, a déclaré Jeff Dykan, le président de ReWalk.

 

En avril, l’entreprise a entrepris une étude clinique sur un nouveau produit qui aidera à la réadaptation des personnes ayant subi un AVC.

Athletisme

Posté le 22 avr, à 12h00

Marathon de Londres 2018

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 22 avril

 

Le britannique David Weir confirme en conservant son titre et l'australienne Madison De Rozario crée la sensation en catégorie T53/54 lors de la 38ème édition du marathon de Londres au Royaume-Uni, ce dimanche 22 avril 2018.

 

Deuxième victoire consécutive pour David Weir à Londres (avec un temps similaire à la précendente édition 2017), après un sprint incroyable face au redoutable suisse Marcel Hug et le jeune américain Daniel Romanchuk, qui fait de plus en plus parler de lui.

L'australienne Madison De Rozario crée la sensation en remportant son tout premier marathon au sprint, face aux grandes favorites.

 

Pour les français en lice, Pierre Fairbank termine à la 14ème place en 1:33.44, il ne termine pas dans le top 10 qui était son objectif mais il fait mieux que la précédente édition en 2017 et sa 18ème place. Le second français, Jean Marc Ternullo termine 36ème en 2:10.24

 

Podium hommes T53/54

1 - David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:31.15

2 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:31.15

3 - Daniel Romanchuk (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:31.16 

 

Podium femmes T53/54

1 - Madison De Rozario (Australie Drapeau : Australie) - en 1:42.58

2 - Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:42.58

3 - Susannah Scaroni (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:43.00

 

Palmarès Londres hpmmes & femmes T53/54

2018David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:31.15    | Madison De Rozario (Australie Drapeau : Australie) - en 1:42.58

2017 - David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:31.06   | Manuela Schar (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:39.57

2016 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:35.19                       | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:44.14

2015 - Joshua George,(Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1;31.31          | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:41.14

2014 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1;32.41                       | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:45.12

 

Photo : London Marathon

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 21 avr, à 07h40

Marathon de Londres 2018

Londres A Londres (Royaume-Uni), le 22 avril
 
Il était rentré 18ème (1er français) de la capitale anglaise la saison dernière. Dimanche 22 avril, Pierre Fairbank est de retour sur un marathon qui, en plus, sert de championnat du monde cette année.
 

Quiconque a un jour croisé la route de Pierre Fairbank le sait, derrière les kilos de médailles paralympiques, il y a un homme jovial et toujours enclin à un bon mot. Mais tout cela s’efface et laisse place à un air sérieux et concentré quand il repense à ce rond-point du 10e kilomètre au marathon de Londres.

Le passage à ne pas manquer. « L’an dernier, tout s’était joué à cet endroit, se souvient le champion de 46 ans. C’est dans un passage en descente, on arrive lancés et il y a ce petit rond-point difficile à négocier. Il faut être très concentré. Je m’étais fait piéger l’an dernier. »

 

Brent Lakatos, Marcel Hug et les autres

Résultat, le groupe de tête était alors parti sans lui. « Il était à 30 km/h, moi aussi. Je n’avais pas pu faire mon retard. » Il finira 18ème de ce marathon. Bien loin de ses tops 5 habituels dans les plus grandes épreuves : Paris, Tokyo, New York.

Et c’est cette place de taulier des longues distances que Pierre Fairbank a envie de retrouver. « Un top 10 ça serait bien », avance prudemment le natif de Hienghène.

Une prudence qui se comprend quand ensuite il égrène les noms des concurrents qui seront présents dimanche à Londres. Le Suisse Marcel Hug, vainqueur du marathon de Boston, l’Américain Joshua George, lauréat à Londres en 2015 ou encore le Canadien Brent Lakatos, grand rival de Pierre Fairbank sur les sprints paralympiques. « C’est l’épreuve la plus relevée de la saison, commente le Cagou. Comme cette course sera le support des Mondiaux, tous les meilleurs seront là. »

Pour Fairbank, ce marathon sera son premier grand rendez-vous de la saison après une première sortie en début d’année en Australie pour un meeting et une course de 10 km sur route. Il y avait terminé à la 2e place.

 

Nouméa, Belfort, Berlin

Mais à Londres, il lancera aussi une phase qui le mènera jusqu’aux championnats d’Europe à Berlin (du 20 au 26 août), en passant par les championnats de Calédonie la semaine prochaine puis les championnats de France au mois de juin à Belfort. « Une année de transition », résume son coach, Olivier Deniaud. « Pierre a connu une pause de quelques semaines au mois de mars pour des raisons personnelles, commente-t-il. On a pu bien travailler depuis le début du mois d’avril pour qu’il soit au mieux à ce marathon. Mais l’objectif principal, ce sont les championnats d’Europe 2018. »

Pour la suite, le double médaillé aux Jeux Paralympiques de Rio 2016 refuse toute pression. « Je prends chaque année comme elle vient, explique-t-il. Je fonctionne comme ça depuis Sydney 2000 (où il avait été médaillé d’or, NDLR). Ça me réussit plutôt bien (rires). » Alors les Mondiaux en 2019 et les Jeux Paralympiques en 2020, il y pensera plus tard. Après ce satané rond-point.

 

Palmarès Londres hpmmes & femmes T53/54

2017 - David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:31.06   | Manuela Schar (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:39.57

2016Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:35.19                     | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:44.14

2015Joshua George,(Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1;31.31        | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:41.14

2014 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1;32.41                     | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:45.12

 

Source photo : Pierre Fairbank 
Article : Coeur Handisport
Publicité

Athletisme

Posté le 17 avr, à 18h40

Marathon de Boston 2018

Boston A Boston (Etats-Unis), le 16 avril

 

Le Suisse Marcel Hug s'impose pour la quatrième année consécutive et l'américaine Tatyana McFadden renoue avec la victoire en catégorie T53/T54 lors de la 122ème édition du marathon de Boston aux Etats-Unis le 16 avril 2018.

 

Les temps réalisés sont lents par rapport aux précédentes éditions à cause des conditions climtatiques, mais les performance restent phénoménales. 

Marcel Hug a déclaré "Je suis très heureux d'avoir remproté mon 4ème marathon de Boston consécutif. C'était une course très difficile, certainement la plus complexe de ma carrière. Il faisait très froid, j'étais en train de geler. Content d'être à la maison pour une très courte pause avant que je fasse le voyage jeudi pour le marathon de Londres dimanche.

 

Podium hommes T53/54

1 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:46.26

2 - Ernst Van Dyk (Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud) - en 1:47.14

3 - Daniel Romanchuk (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:50.39

 

Podium femmes T53/54

1 - Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 2:04.39

2 - Susannah Scaroni (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 2:20.01

3 - Sandra Graf (Suisse Drapeau : Suisse) - en 2:26.32

 

Palmarès Boston hpmmes & femmes T53/54

2018 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:46.26                      | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 2:04.39

2017Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:18.04                      | Manuela Schar (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:28.17

2016 - Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:24.06                      | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:42.16

2015Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse) - en 1:29.53                      | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:52.54

2014Ernst Van Dyk (Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud) - en 1:20.36   | Tatyana McFadden (Etats-Unis Drapeau : États-Unis) - en 1:35.06

 

Photo : CJ Gunther - Keystone]

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 08 avr, à 10h00

Marathon de Paris 2018

Paris A Paris (France), le 08 avril

 

Le japonais Hiroki Nishida s'impose et le français Julien Casoli termine au pied du podium en catégorie T53/54 lors de la 42ème édition du marathon de Paris au France, qui se déroulait le dimanche 8 avril 2018.

 

Podium hommes T53/54 :

1 - Hiroki Nishida (Japon Drapeau : Japon) - en 1:30.03

2 - David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:30.53

3 - Jorge Madera Jimenez (Espagne Drapeau : Espagne) - en 1:30.53

--------------

4 - Julien Casoli (France Drapeau : France)

 

Palmarès hpmmes T53/54

2018Hiroki Nishida (Japon Drapeau : Japon) - en 1:30.03

2017David Weir (Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni) - en 1:29.22

2016Rafael Botello Jimenez (Espagne Drapeau de l'Espagne) - en 1:32.02 

2015Julien Casoli (France Drapeau : France) - en 1:31.01

2014Marcel Hug (Suisse Drapeau : Suisse)

 

Photo : Marathon Paris

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 02 mar, à 11h00

Jeux Paralympiques d'été 2024

Paris A Paris (France), du 28 aout au 08 septembre

 

L'ancien champion Olympique Tony Estanguet (président du comité 2024) a notamment demandé à Martin Fourcade de le rejoindre dans le comité d'organisation des Jeux 2024.

 

C'est une étape de taille pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris. Le premier conseil d'administration du Comité d'organisation (Cojo) des Jeux 2024 se tient vendredi. "C'est le coup d'envoi aujourd’hui, l'équipe qui va organiser les Jeux se réunit pour la première fois", s'est félicité sur Europe 1 Tony Estanguet, le président du comité, qui a visiblement hâte de débuter. Invité d'Europe matin vendredi, il a dévoilé le nom des cinq personnalités du sport qui incarneront les Jeux 2024.

 

"J'ai souhaité que l'identité sportive de ce comité soit réel, c'est ce qui nous a fait gagner face à d'autres candidatures", a-t-il indiqué avant de lister les noms des sportifs concernés :

Marin Fourcade, médaillé d'or à Pyeongchang en biathlon et sportif français le plus titré aux Jeux Olympiques

Sarah Ourahmoune, vice-championne Olympique de boxe à Rio en 2016

- Nantenin Keïta, championne Paralympique du 400m à Rio en 2016

Guy Forget, double vainqueur de la Coupe Davis et directeur du tournoi de Roland-Garros

- Marie-José Perec, triple championne Olympique d'athlétisme en 1992 à Barcelone et 1996 à Atlanta

Guy Drut et Jean-Christophe Rolland compléteront également ce comité d'organisation, a enfin dévoilé Tony Estanguet en fin d'interview.

 

Notre concept est celui du partage, on veut partager les jeux avec le maximum de personnes

 

"Les athlètes ont un grand rôle à jouer". "La condition, c'était qu'ils aient des postes clefs, ils sont vraiment là pour s'impliquer dans l'organisation. On n'est pas là pour faire des photos mais pour travailler, faire en sorte que le concept des jeux réponde aux athlètes et que l'on aille chercher le grand public", fait valoir le triple champion olympique de canoë. "Notre concept est celui du partage, on veut partager les jeux avec le maximum de personnes, et pour cela les athlètes ont un grand rôle à jouer", ajoute-t-il.

 

Organiser un événement hors-norme. Alors que le Cojo ne compte pour l'heure qu'une vingtaine de personnes, Tony Estanguet espère recruter à terme jusqu'à 5.000 salariés pour organiser ces Jeux. "Il y aura également 50.000 bénévoles qui seront impliqués dans l'organisation, parce que l'on parle du plus grand événement planétaire, c’est 206 pays, 13 millions de spectateurs, 4 milliards de téléspectateurs… c'est une grosse machine !" Bref, des chiffres et des effectifs qui vont faire de l'ancien sportif l'un des plus grands patrons de France : "C'est vrai que c'est formidable pour moi. Je continue cette aventure avec enthousiasme", commente-t-il. "Ces jeux de Paris 2024 seront spectaculaires, uniques. On a vraiment envie que ça cartonne !"

 

Photos : Nantenin Keita

Athletisme

Posté le 02 mar, à 11h00

Jeux Paralympiques d'été 2024

Paris A Paris (France), du 28 aout au 08 septembre

 

L'athlète et coureur suisse en fauteuil roulant Marcel Hug a remporté le prestigieux Laureus World Sports Award 2018 dans la catégorie «meilleur sportif paralympique», lors d'une brillante cérémonie, le mardi 27 février à Monaco.

 

Les Laureus World Sports Awards sont des récompenses internationales décernées chaque année à des sportifs, de différentes disciplines confondues, qui ont le plus marqué le monde du sport l'année précédente, mais aussi à des associations ou personnes qui promeuvent le sport dans un but caritatif.

Les Laureus World Sports Awards, créés en 1999 par Daimler AG et Richemont, sont remis lors d'une cérémonie organisée par la Fondation Laureus. La première édition a eu lieu à Monaco le , et avait pour parrain Nelson Mandela qui a déclaré : « Le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d'inspirer. Il a le pouvoir d'unir les gens comme peu d'autres. Il parle aux jeunes dans une langue qu'ils comprennent. Le sport peut créer de l'espoir, où autrefois il n'y avait que du désespoir. Il est plus puissant que les gouvernements pour faire tomber les barrières raciales. Il se rit de tous les types de discrimination. »

 

Marcel Hug était nominé avec cinq autres sprotifs paralympique pour cette édition 2018 et a rejoint 11 lauréats lors de la cérémonie.

L'athlète et coureur en fauteuil roulant a remporté trois titres mondiaux sur 800m, 1500m et 5000m dans la catégorie très compétitive T54 aux championnats du monde d'athlétisme à Londres 2017. Il a également remporté quatre courses du World Marathon Majors à Boston, Berlin, Chicago et New York.

 

Les nominés 2018 :

Marcel Hug (Suisse) - athlétisme

Yui Kamiji (Japon) - tennis 

Oksana Masters (Etats-Unis) - ski nordique

Bibian Mentel-Spee (Pays-Bas) - snowboard

Jetze Plat (Pays-Bas) - triathlon

Markus Rehm (Allemagne) - athlétisme

 

Palmarès sportif paralympique depuis 2000 :

2000 : Drapeau de l'Australie  Louise Sauvage - Athlétisme

2001 : Drapeau de l'Australie  Vinny Lauwers - Nautisme

2002 : Drapeau des Pays-Bas  Esther Vergeer - Tennis

2003 : Drapeau de l'Australie  Michael Milton - Ski alpin

2004 : Drapeau du Canada  Earle Connor - Athlétisme

2005 : Drapeau du Canada  Chantal Petitclerc - Athlétisme

2006 : Drapeau de l'Afrique du Sud  Ernst van Dyk - Athletisme

2007 : Drapeau de l'Allemagne  Martin Braxenthaler - Ski alpin

2008 : Drapeau des Pays-Bas  Esther Vergeer - Tennis 

2009 : Drapeau du Brésil  Daniel Dias - Natation

2010 : Drapeau de l'Afrique du Sud  Natalie du Toit - Natation

2010 : Drapeau de l'Allemagne  Verena Bentele - Ski nordique

2012 : Drapeau de l'Afrique du Sud  Oscar Pistorius - Athlétisme

2013 : Drapeau du Brésil  Daniel Dias - Natation

2014 : Drapeau de la France  Marie Bochet - Ski alpin

2015 : Drapeau des États-Unis  Tatyana McFadden - Athlétisme

2016 : Drapeau : Brésil  Daniel Dias - Natation

2017 : Drapeau : Italie  Beatrice Vio - Escrime

2018 : Drapeau de la Suisse  Marcel Hug - Athlétisme

 

Photo : Getty

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 25 fev, à 11h00

Marathon de Tokyo 2018

Tokyo A Tokyo (Japon), le 25 fevrier

 

Le japonais Hiroyuki Yamamoto et la suissesse Manuela Schar remportent en catégorie T53/54 la 12ème édition du marathon de Tokyo au Japon, qui se déroulait le dimanche 25 février 2018.

 

Podium hommes T53/54 :

1 - Hiroyuki Yamamoto (Japon) - 1:26:23

2 - Tomoki Suzuki (Japon) - 1:26:24

3 - Ernst Van Dyk (Afrique du Sud) - 1:31:36

 

Podium femmes T53/54 

1 - Manuela Schar (Suisse) - 1:43:25

2 - Tatyana McFadden (Etats-Unis) - 1:44:51

3 - Kiosame Tsubasa (Japon) - 1:46:17

Publicité

Athletisme

Posté le 25 fev, à 11h00

Marathon de Tokyo 2018

Tokyo A Tokyo (Japon), le 25 fevrier

 

Marie-Amélie Le Fur a servi de modèle au sculpteur de Fortan, Fabrice Gloux. Il a réalisé des bustes de Marianne à l'effigie de la multimédaillée des Jeux paralympiques de Londres et Rio. Les maires pourront en commander et les installer dans leur mairie. Un pourcentage des ventes ira vers une association parrainée par l'athlète.

 

Le voeu de Coeur Handisport est maintenant une réalité, car il y a un an Marie-Amélie Le Fur devenait la sportive de l'année 2016 et dans l'article (consulter l'article) nous faisions allusion au fait que l'on pourrait la surnommer la Marianne du handisport. 

 

Une Marianne sous les traits de Marie-Amélie Le Fur, trônant dans les halls d'accueil des mairies... Cette vision pourrait très prochainement devenir habituelle. Le sculpteur de Fortan Fabrice Gloux. qui a déjà travaillé pour le musée Grévin, vient en effet de terminer deux bustes de la multimédaullée des Jeux Paralympiques de Londres et Rio, native de Vendôme. Celle-ci a pu en recevoir un des mains de l'artiste ce lundi lors des voeux du conseil départemental. L'autre a pour vocation à être offerte au Président de la République. Et ces bustes devraient faire des petits. Pour 1 000 euros environ, les municipalités intéressées pourront désomrais en commander un en résine blanche, réalisé par l'artiste fortanais. L'athlète n'a pas souhaité toucher de droits sur la vente de ces statutes à son effigie. Mais 30 % reviendront au fonds de dotation Telmah (Tendez la main au handisport) parrainé par la championne.

 

 

 

Athletisme

Posté le 07 nov, à 10h15

La Traversée de l'Espoir

. A . (Canada), du 14 mai au 06 novembre

 

L’athlète unijambiste Guy Amalfitano termine avec succès sa Traversée de l’espoir transcanadienne ce lundi. Un périple de 7 600 kilomètres qu’il a avalé en 177 jours de course.

 

Après 177 jours de marathon quotidien (42,94 km/jour), au départ de Saint-Jean de Terre-Neuve, le Kangourou orthézien Guy Amalfitano parvient à boucler un incroyable exploit. Ce lundi à 18h00 heure locale (03h00 heure française), l’athlète unijambiste a franchi la ligne d'arrivée à Vancouver son périple transcanadien sur les traces et en mémoire de son inspirateur Terry Fox.

 

Pour l’accueillir, une réception était prévue devant l’hôtel de ville de la cité canadienne bordant l’océan Pacifique. Il versera officiellement à cette occasion l’ensemble des dons qu’il a collecté au fil de son parcours à la Société canadienne du cancer.

 

Dans quelques jours, le public orthézien aura également l’occasion de communier avec l’athlète et d’entendre le récit de ses aventures.Une petite fête est en effet prévue sur le parvis de la mairie pour son retour en France le vendredi 10 novembre, à partir de 15h30.

 

Guy Amalfitano :

C'est à seulement 17 ans, que la vie de Guy Amalfitano bascule. Atteint d’un cancer virulent qui aurait pu l’emporter, il perd sa jambe droite. Pendant sa longue convalescence à l’hôpital, il tombe sur un reportage qui va lui sauver la vie. Ou en tout cas, lui donner un nouveau sens. Il découvre un jeune canadien, Terry Fox, amputé comme lui d’une jambe, qui a décidé de traverser de part en part le Canada. Guy reprend espoir, se rassure et décide de reprendre le sport.

 

A savoir : Il utilise des béquilles spécialement conçues pour lui avec des gros amortisseurs aux bouts pour limiter les chocs et des poignées adaptées pour éviter l’échauffement de ses mains. Guy a également développé une technique de course particulière, il fait un cloche pied en plus à chaque pas, ce qui lui permet d’avoir un bon rythme et d’atteindre une vitesse moyenne de course de 8 à 10 kilomètres/heure. Une technique qui lui vaut le surnom de « Kangourou », qui est désormais tatoué sur son mollet.

 

Photo : Guy Amalfitano

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 06 nov, à 10h00

Marathon de New York 2017

New York A New York (Etats-Unis), le 05 novembre

 

Troisième doublé de l'année des suisses Marcel Hug et Manuela Schar à la 47ème édition du marathon de New York aux Etats-Unis qui se déroulait ce dimanche 5 novembre 2017.

 

Chez les hommes; Marcel Hug remporte le marathon de New York pour la deuxième année consécutive en 1:37:21 avec plus de 2 minutes d'avance sur le second John Smith (Grande-Bretagne), Sho Watanabe (Japon) complète le podium.

Chez les femmes, Manuela Schar remporte le marathon de New York en 1:48:09 avec quasiment 3 minutes d'avance sur la seconde Tatyana McFadden (Etats-Unis), Amanda McGrory (Etats-Unis) complète le podium.

C'est le troisième doublé suisse de l'année après le marathon de Boston 2017 et de Berlin 2017.

A savoir : Le départ de la catégorie fauteuil était donné à 8h30 heure locale (14h30 en France).

 

Podium hommes :

1 - Marcel Hug (Suisse) - 1:37:21

2 - John Smith (Grande-Bretagne) - 1:39:40

3 - Sho Watanabe - 1:39:51

 

Podium femmes :

1 - Manuela Schar (Suisse) - 1:48:09

2 - Tatyana McFadden (Etats-Unis) - 1:51:02

3 - Amanda McGrory (Etats-Unis) - 1:53:11

 

Résultats des français :

6ème - Pierre Fairbank - 1:39:58

15ème - Souad Yamani - 4:09:11

22ème - Carlos Rodriguez - 2:09:16

32ème - Cédric Mocellin - 6:43:50 

33ème - Michael Jeremiasz - 6 :43:54

 

Photo : TCS NYC

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 02 oct, à 10h00

Invictus Games 2017

Toronto A Toronto (Canada), du 23 au 30 septembre

 

L'équipe de France militaire brille en remportant 36 médailles (11 en or, 14 en argent et 11 en bronze) à la troisième édition des Invictus Games à Toronto au Canada, du 23 au 30 septembre 2017.

 

Plus de 550 militaires, hommes et femmes blessés, provenant de 17 nations participeront à cet évènement dans 12 disciplines. Le pays hôte célèbrera le 150e anniversaire de la Confédération et offrira une occasion unique aux Canadiens de commémorer et de rendre hommage à leurs soldats blessés ainsi qu'à leurs familles.

Trente militaires blessés, vétérans et civils du ministère des Armées défendent les couleurs de la France dans 10 disciplines. Découvrez les athlètes dans cet article > ICI

 

Après cette semaine de compétition, on peut noter que la France brille particulièrement en athlétisme avec 19 médailles et remporte la plus belle des médailles de la discipline avec le 4x100

Le bilan français est équivalent aux 37 médailles (11 en or, 11 en argent & 15 en bronze) de la deuxième édition à Orlando aux Etats-Unis en mai 2016. Mais cela ne permet pas de bettra le record des 37 médailles.

 

Les Jeux Invictus (en anglais : Invictus Games) sont une compétition multisports pour soldats et vétérans de guerre blessés et handicapés. S'inspirant des Jeux Paralympiques, ils tirent leur nom du poème Invictus de William Ernest Henley ; le slogan, I AM (« Je suis »), renvoie d'ailleurs aux deux derniers vers du poème (I am the master of my fate: I am the captain of my soul, soit « Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme »).

Les Jeux sont l'idée initialement du prince Harry de Galles. Il s'appuie sur les Warrior Games (« Jeux des Guerriers ») pour soldats et vétérans américains handicapés, et souhaite lancer un événement similaire mais de portée internationale.

 

Le cheminement jusqu'à cette compétition est avant tout un processus de reconstruction des blessés, ils montrent que c'est possible à travers le sport et que cela permet de vivre de belles et grandes aventures comme Invictus Games.

 

Podiums français > Invictus Games 2017

 

Médailles

Athlétisme

19 médailles (6 en or 9 en argent et 4 en bronze)

Cyclisme

12 médailles (4 en or, 4 en argent et 4 en bronze)

Rameur en salle

4 médailles (1 en or et 3 en bronze)

Tir à l'arc

1 médaille d'argent

 

Photo : Invictus Games 2017

Article : Coeur Handisport

Athletisme

Posté le 26 sep, à 09h00

Invictus Games 2017

Toronto A Toronto (Canada), du 23 au 30 septembre

 

L’équipe de France militaire remporte 8 nouvelles médailles (4 en or, 2 en argent et 2 en bronze) en athlétisme lors de la troisième journée de compétition aux Invictus Games à Toronto au Canada, du 23 au 30 septembre 2017.

Michael Mayali se distingue particulièrement avec un triplé en or dont la médaille avec le relais 4x100 français qui fait sensation avec une éclatante victoire.

Après trois journées de compétitio, la France totalise maintenant 19 médailles (6 en or, 9 en argent et 4 en bronze)

 

Trente militaires blessés, vétérans et civils du ministère des Armées défendent les couleurs de la France dans 10 disciplines. Découvrez les athlètes dans cet article > ICI

 

Les Jeux Invictus (en anglais : Invictus Games) sont une compétition multisports pour soldats et vétérans de guerre blessés et handicapés. S'inspirant des Jeux Paralympiques, ils tirent leur nom du poème Invictus de William Ernest Henley ; le slogan, I AM (« Je suis »), renvoie d'ailleurs aux deux derniers vers du poème (I am the master of my fate: I am the captain of my soul, soit « Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme »).

Les Jeux sont l'idée initialement du prince Harry de Galles. Il s'appuie sur les Warrior Games (« Jeux des Guerriers ») pour soldats et vétérans américains handicapés, et souhaite lancer un événement similaire mais de portée internationale.

 

Podiums français > Invictus Games 2017

 

Médailles 25 septembre

Or

Djamel Mastouri - 1500m IT3

Michael Mayali - 100m IT1

Michael Mayali - 200m IT1

Jonathan HamouPierre MaillardMichael MayaliAlain Akakpo - relais 4x100

 

Argent

Olivier Boutier - 1500m IT7

Jonathan Hamou - 1500m IT3

 

Bronze

Sébastien Pradalier - 1500m IT5

Francesca Rocca - 200m IT6/IT7

 

Photo : Invictus Games 2017

Article : Coeur Handisport

Publicité

page

Articles par page

Votre email
Mot de passe :

Flash

Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités
Logo Coeur Handisport version 2017

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message